Professeurs

Marie France LABRECQUE, professeure émérite

Ph.D., City University of New York, 1982. Économie politique; développement; genre; justice sociale; autochtones ; Amérique andine, Mexique.

Département d'anthropologie
Université Laval
Pavillon Charles-De Koninck
Québec, Canada
Courriel : Marie-France.Labrecque@ant.ulaval.ca

 
Intérêts de recherche

Diplômée en anthropologie de la City University of New York en 1982, je me suis insérée au Département d'anthropologie comme spécialiste du Mexique et de l’économie politique en anthropologie. Actuellement, mon enseignement porte sur l'histoire de l'anthropologie, l'anthropologie du Mexique, l'anthropologie de l'Amérique du Sud (andine), et l'anthropologie du développement. Je suis spécialisée dans l'étude de la paysannerie au Mexique où j'ai mené plusieurs recherches, particulièrement dans le domaine des projets de développement pour les femmes dans les années 1980. Plus tard, j'ai élargi ma base comparative en Colombie où je me suis concentrée sur l'étude des rapports de genre dans la région andine de La Cocha. J'ai également mené une recherche participative en Colombie dont l'objectif principal consistait à former la paysannerie aux méthodes et techniques de recherche en sciences sociales afin qu'elle fasse ses propres recherches. J’ai aussi participé à un important projet interdisciplinaire mené conjointement par l’Université Laval et l’Université Péruvienne Cayetano Heredia concernant la nutrition et la santé des enfants en milieu urbain au Pérou. Enfin, j’ai organisé et participé à des ateliers de formation à la recherche qui tienne compte du concept de genre ici à l’Université Laval mais aussi au Mali et au Vietnam.

Présentement, je m'intéresse aux dimensions locales de la mondialisation et à tout ce qui touche la modernité. Dans les années à venir, je prévois continuer mes recherches dans ces domaines, particulièrement au Mexique. Dans l’immédiat, dans une démarche critique visant à relier les problématiques de développement tant au Nord qu’au Sud, j’entends approfondir mes recherches et mes réflexions sur les multiples dimensions (économiques, politiques, idéologiques) de l’État international, sur les politiques publiques de développement, particulièrement en ce qui a trait aux rapports de genre de même qu’à la segmentation ethnique du marché du travail. Dans l’ensemble de mes travaux, je m’efforce de tenir compte des aspects structurels des processus tout en plaçant les sujets anthropologiques, soit les individus dans leur quotidien, au centre de la démarche.

 
Projets de recherche
  • Amérique du Nord
    • Partenariat pour le renforcement de méthodolgies de recherche et d'intervention avec les autochtones. Subvention pour la coopération en recherche entre le Canada, l'Amérique latine et les Antilles (SCR-CALA) 2003-2004.
  • Antilles
    • Partenariat pour le renforcement de méthodolgies de recherche et d'intervention avec les autochtones. Subvention pour la coopération en recherche entre le Canada, l'Amérique latine et les Antilles (SCR-CALA) 2003-2004.
  • Mexique
    • Perspectives comparatives sur le Mexique : dynamiques régionales et changement social (Marie France Labrecque, responsable; avec Manon Boulianne, Sabrina Doyon et Martin Hébert) FQRSC – équipes en émergence. 2005-2007. Cette équipe s'appelle Groupe de recherche régions et développement au Mexique – GREDEM.
    • La construction sociale de la femme paysanne indigène au Mexique : le cas du Yucatan, CRSHC – subventions ordinaires de recherche, 2004-2007.
    • Partenariat pour le renforcement de méthodolgies de recherche et d'intervention avec les autochtones, subvention pour la coopération en recherche entre le Canada, l'Amérique latine et les Antilles (SCR-CALA), 2003-2004.
    • Perspectives sur le changement social au Yucatan (Mexique) au temps des maquiladoras, CRSHC – subventions ordinaires de recherche, 1999-2003.
  • Nord canadien (Inuit)
    • Premières nations et peuples inuit du Canada : espaces politiques et dynamiques sociales, Phases 1 et 2 (Carole Lévesque INRS, responsable, avec Daniel Salée, Danielle Cyr, Carmen Lambert et Joyce Greene) CRSH Réseau stratégique de recherche, 2005 et 2006.
 
Publications

Livres

2016, La migration saisonnière des Mayas du Yucatan au Canada: la dialectique de la mobilité, Québec : Presses de l'Université Laval, Collection Nord-Sud, 298 p.

Chaque année depuis les années 1970, des travailleurs mexicains se déploient dans les régions rurales du Canada pour participer aux travaux agricoles que la main-d’œuvre canadienne ne peut apparemment réaliser. Ces travailleurs participent à l’économie canadienne dans le cadre du Programme des travailleurs agricoles saisonniers, le PTAS. Pendant des années, les États du centre du Mexique ont constitué le réservoir privilégié de la main-d’œuvre. Au début des années 2000 toutefois, ce bassin s’est étendu au reste du Mexique pour englober à peu près tous les États. La présente étude s’est déroulée dans l’un de ces États, le Yucatán, situé au sud-est du pays. Une grande partie de la population de cette partie du pays est autochtone et encore intimement liée aux activités agricoles même si celles-ci connaissent un recul important au profit des activités du secteur des services, principalement le tourisme. Le PTAS dans cet État ne touche qu’un très faible pourcentage d’individus par rapport à l’ensemble des Mexicains qui y participent. Il est toutefois intéressant, à la lumière des nombreuses études portant sur ce programme, surtout au point de destination, soit au Canada, de se pencher sur le point d’origine de ces travailleurs pour souligner, à travers leurs propos, la singularité de leur expérience de la mobilité transnationale; une expérience qui comporte une grande charge émotionnelle. Certes, le programme ne touche qu’un pourcentage encore plus infime de femmes mexicaines; j’ai néanmoins tenu à ce que le genre, au même titre que la classe ou la " race ", soit central à l’approche proposée dans cette étude en m’intéressant entre autres et également aux quelques femmes recrutées au Yucatán, mais surtout aux conjointes des travailleurs. Cette étude s’appuie sur une recherche de terrain menée en 2012 dans une perspective d’économie politique tenant compte des apports des féministes sur la migration en Amérique latine de même que des nombreuses recherches menées par des collègues tant du Mexique que du Canada sur le sujet.

2013, Labrecque, Marie France et Arlette Gautier (dir.), "Avec une touche d'équité et de genre..." : Les politiques publiques dans les champs de la santé et du développement au Yucatan., Québec : Presses de l'Université Laval, 370 p.

Au début des années 1980, Arlette Gautier et Marie-France Labrecque menaient leurs premières recherches au nord de l’État du Yucatan auprès des femmes autochtones mayas, la première sur des questions de santé reproductive, la deuxième s’intéressant davantage à l’intégration de ces femmes au marché du travail. Pendant les trente années suivantes, toutes deux ont approfondi leur intérêt pour ces dimensions complémentaires du développement économique et social, que ce soit au Mexique ou ailleurs dans le monde. Au milieu des années 2000, elles ont toutes deux décidé d’entreprendre des recherches qui feraient le suivi de celles qu’elles avaient menées auparavant, mais qui, grâce aux éclairages de l’approche féministe de l’intersectionnalité, donneraient un nouveau relief conceptuel et méthodologique à l’interprétation des changements sociaux que connaissent les populations autochtones de l’État du Yucatan, et les femmes en particulier. 

2005, Être Maya et travailler dans une maquiladora. État, identité, genre et génération au Yucatan, Mexique., Québec : Presses de l'Université Laval.

1997, Sortir du labyrinthe: femmes, développement et vie quotidienne en Colombie andine. Ottawa, Presses de l'Université d'Ottawa, coll. Études des femmes.

1994, L'égalité devant soi. Sexes, rapports sociaux et développement international. Ottawa: Centre de recherche pour le développement international. (Directrice de la publication). 

Chapitres de livres depuis 2000

  • 2005, « Justicia social, impunidad, condiciones de vida de las mujeres: una comparación México-Canadá», pp. 49-67, dans Silvia Chejter, dir., Femicidios e Impunidad . Buenos Aires: CECYM CECYM (Centro de encuentros cultura y mujer).
  • 2005, « Miradas feministas sobre algunas masculinidades en México: los casos de Yucatán y Ciudad Juárez », pp. 113-130, dans Rosa Andrieu Sanz y Carmen Mozo González (coordinadoras), Antropología feminista y/o del género. Legitimidad, poder y usos políticos . Sevilla: Fundación El Monte (X congreso de antropología).
  • 2003, « L'État international, le genre et la santé : le Sud comme laboratoire de notre futur » : 21-38, dans Francine Saillant et Manon Boulianne (dir.), Transformations sociales, genre et santé. Perspectives critiques et comparatives. Québec : L'Harmattan et les Presses de l'Université Laval.
  • 2002, « The Decline of Patriarchy? The Political Economy of Patriarchy. Maquiladoras in Yucatan, Mexico » : 165-176, dans Winnie Lem et Belinda Leach (éd.), Culture, Economy, Power: Anthropology as Critique, Anthropology as Praxis. New York, State University of New York.
  • 2001, « Political Economy of Gender Construction Among the Maya of Northern Yucatan in the Era of Maquiladoras », Dans Ueli Hostettler et Mathew Restall, éds., Maya Survivalism. Acta Mesoamerica, vol 12, Markt Schwaben, Germany, Verlag Anton Saurwein, pp. 225-237.
  • 2001, « Le développement comme rapport social : genre, structure et agencéité ». Dans Myriam Gervais, dir., Développement : pour une réflexion renouvelée. Montréal, Centre d'études sur les régions en développement, pp. 169-173.
  • 2001, « Formation à la recherche, développement, participation et égalité ». Dans Houssine Dridi et Claude Lessard, dir., Globalisation et éducation. Éducation, développement, coopération et recherche dans un contexte de mondialisation. Montréal, Faculté des sciences de l'éducation, Université de Montréal, pp. 137-150.
  • 2000, « Desarrollo internacional y paradojas de la producción urbana de alimentos. Una perspectiva de género ». Dans Pablo Alberto Torres Lima (dir.), Procesos metropolitanos y agricultura urbana. México, Universidad Autonomaa Metropolitana, Unidad Xochimilco, pp. 53-66.
  • 2000, « Politiques de développement pour les femmes et mondialisation: des cas au Mexique et en Colombie ». Dans Druelle, Anick et Marie-Andrée Roy, dirs. Lectures féministes de la mondialisation: contributions multidisciplinaires. Montréal, UQAM, Les cahiers de l'IREF, no. 5, pp. 19-36.
  • 2000, « Social Research as an Agent of Social Transformation ». Dans Jim Freedman, éd. Transforming Development: Foreign Aid for a Changing World. Toronto : University of Toronto Press, pp. 211-221.

Articles depuis 2000

  • 2005, Cultural Appreciation and Economic Depreciation of the Maya of Northern Yucatan, Mexico, Latin American Perspectives, Issue XXX, vol. 32, no. 4, July 2005, pp. 1-19.
  • 2003, El papel de la cultura en la construcción del conocimiento: la ecología política de los procesos productivos. Sociedades Ru rales, Producción y Medio Ambiente , 4 (1): 7-17.
  • 2002, « État, paysannerie et pauvreté au Yucatan, Mexique. Développement et participation », Anthropologica (numéro spécial sur le Mexique sous la direction de Gavin Smith et de Marie France Labrecque), XLIV (2) : 171-183.
  • 2002, Dans les maquiladoras du Yucatan…'Pour qui a vraiment envie de travailler'!, Canadian Woman Studies/Les cahiers de la femme , vol 21/22 (4/1) : 100-107.
  • 2001, « Perspectives anthropologiques et féministes de l'économie politique », Anthropologie et Sociétés, 25 (1) : 5-21.
  • 2001, « L'économie politique de la construction des genres chez les Mayas du nord du Yucatan au temps des maquiladoras », Anthropologie et Sociétés, 25 (1) : 99-115.
  • 2000, « D'une certaine anthropologie et de quelques anthropologues ». Anthropologica, XLII (1): 147-156.
  • 2000, « L'anthropologie et le développement au temps de la mondialisation », Anthropologie et Sociétés, 24 (1) : 57-78.

Conférence: texte en ligne

Rapport

Actes

  • 2005 ‘DIALOG : Quebec Network on Native Questions. A new and Innovative Alliance between Universities and Aboriginal Communities', in N. Steinhaus (ed): Advancing Science and Society Interactions : p. 228-231. Proceedings of the 2 nd International Living Knowledge Conference, Seville . Bonn : ISSNET. Aussi disponible en espagnol (avec Carole Lévesque et Carmen Lambert).
 
Mémoires de maîtrise
À venir.
 
Thèses de doctorat dirigées
À venir.