Événements

Souffrance sociale et radicalisation : redéfinir la prévention

Les tensions manifestes entre majorités et minorités, à l'échelle locale, nationale comme internationale, s’aggravent dans un contexte d’inégalités sociales croissantes qui cristallisent des enjeux identitaires. Nourrie par ces polarisations et par la manière dont on s'y adresse, la radicalisation violente pose des défis multiples au champ social. Comment la comprendre en tenant compte de ses multiples déterminants et de leur association dans des dynamiques complexes? Comment la prévenir efficacement, alors que la discussion même de cette thématique très sensible tend à aggraver la stigmatisation et l’ostracisme de certains groupes? Et enfin, quelles avenues d’intervention faut-il favoriser alors que l'évaluation des programmes en est encore à ses débuts?

Ces défis forcent les intervenants sociaux, les politiques et les chercheurs à prendre du recul et à agir avec circonspection, compte tenu du risque réel de nuire. L’appréhension du phénomène de la radicalisation violente demande un regard pluriel et une analyse interdisciplinaire intégrant à tous les paliers de la réflexion recherche et pratique, afin de soutenir un questionnement ancré dans le réel, un dialogue critique, et une action concertée.

Cette journée d'étude vise les praticiens du champ social et en particulier les professionnels de la santé, des services sociaux et de l’éducation. Orientée vers des pistes concrètes d'action, elle sondera les enjeux majeurs du phénomène en plénières, et exposera quelques dispositifs innovants québécois en matière de prévention lors d'ateliers thématiques.

Le colloque sera essentiellement francophone, mais une traduction chuchotée sera disponible dans les ateliers.

Pour plus d'informations, consultez le programme.

Le centre SHERPA et son équipe RAPS

Le centre de recherche et de formation SHERPA, dont fait partie le professeur Abdelwahed Mekki-Berrada, s’adresse depuis deux décennies à la question du vivre-ensemble, sous différents angles : accessibilité et adaptation des services sociaux et de santé aux communautés culturelles, accueil des réfugiés, prévention de la radicalisation violente. Pour explorer ce phénomène émergent, SHERPA a constitué une équipe multidisciplinaire de Recherche et Action sur les Polarisations Sociales (FRQSC 2016-2020), rassemblant une cinquantaine de membres issus du milieu académique, des services sociaux et de santé, éducatif, artistique, communautaire.

Comme SHERPA est rattaché à l’Institut Universitaire du CIUSSS du Centre-Ouest de l’île de Montréal, son équipe RAPS répond à des mandats confiés par les différents ministères dans le cadre du plan de lutte intergouvernemental contre la radicalisation violente. Ses actions s’inscrivent dans 4 axes : recherche, prévention, intervention, formation.

Date et heure
Mercredi 7 juin 2017 à 8 h 30

Lieu
New Residence Hall de l'Université McGill, 3625 avenue du Parc, Montréal