Événements

Conférence de Lilianne Bordeleau, candidate à la maîtrise

Le blanchiment de l'apparence : Étude chez des femmes d’origine haïtienne de Montréal                                                    
En Amérique du Nord, depuis l’arrivée d’immigrants sur le continent, de nouvelles pratiques sont apparues à travers les sociétés. L’une de ces pratiques concerne les nouvelles façons de voir et de considérer le corps, de même que les critères d’apparence. Plusieurs techniques sont utilisées par des populations dans le but de transformer certaines parties du corps. Une de celles-ci est appelée le blanchiment de l’apparence. Ce phénomène consiste en diverses techniques dont l’éclaircissement de la peau par l’utilisation de produits spécifiques, des transformations capillaires, ou encore le recours à la chirurgie esthétique. Ces techniques sont difficiles à cerner et peuvent sembler complexes sous plusieurs aspects. Plusieurs facteurs peuvent expliquer les causes d’un tel phénomène, par exemple le lourd historique des relations de couleur entre les noirs et les blancs, ou les idéaux de beauté promulgués dans les sociétés.

Le blanchiment de l’apparence est une tendance est de plus en plus forte dans le monde, plus particulièrement en Afrique, en Asie et en Haïti. Ce dernier pays m’a intéressée dans le cadre de cette recherche, en raison de la précarité de cette communauté au Québec, plus spécifiquement à Montréal. Le choix de ce lieu a été fait en fonction de mes intérêts personnels de recherche, car j’étais intéressée par les techniques du blanchiment de l’apparence dans un contexte majoritairement blanc et Nord-Américain. De plus, je trouve pertinent d’observer si les immigrants haïtiens et leurs enfants nés au Québec continuent la pratique. Les préjugés de couleur et de classes sociales engendrés par la colonisation ont pu être les premiers éléments déclencheurs du blanchiment de l’apparence, cependant, de nombreux autres facteurs sont à considérer. L’environnement social peut être une grande influence pour les individus, de même que le contexte économique, culturel et politique. Ainsi, pour comprendre le phénomène du blanchiment de l’apparence, il est nécessaire d’étudier les divers aspects entourant la pratique.

Dans les années 2000, qu’en est-il de ce phénomène dans la communauté féminine haïtienne de Montréal ?

Date et heure
Vendredi 8 octobre 2010 de 10 h 30 à 12 h

Lieu
Salle 2320 du pavillon Alphonse-Desjardins