Événements

Conférence de Mathieu Poulin-Lamarre, candidat à la maîtrise

Qu'est-ce qu'être légataire d'une langue, de savoirs et de traditions dans un contexte minoritaire lorsqu'on a vingt ou trente ans? Qu'est-ce donc que cette «culture» qu'il nous faut faire (sur)vivre dans ce monde de technologies, de médias, d'argent, d'urbanités et d'États-nations? Ces questions qui sont les nôtres sont soudainement prises avec recul, à la lumière de l'expérience de l'ethnographe qui se surprend à se regarder lui-même, alors qu'il était parti quérir l'Autre. Alors que tout oppose le Québec, les exilés tibétains en Inde et les minoritaires montagnards du Yunnan, tous doivent d'une manière ou d'une autre négocier leur place entre folklore et modernité, souvent en réinventant l'un et l'autre. 

Mathieu Poulin-Lamarre est passé de la rizière à internet pour suivre les jeunes Miao (Hmong) et Zhuang (Nung) du comté de Maguan qui ont laissé la vie paysanne pour l'urbanité, les bars karaokés et un travail salarié. Il s'est intéressé à ce qu'il advient des identités (villageoise, ethnique, nationale, et autres) dans le grand melting-pot de la ville et sur le réseau de socialisation en ligne QQ.

Elise Tardif-Turcotte, pour sa part, est allée suivre un groupe de rock tibétain exilé en Inde et a tenté de comprendre comment se négocie la construction incessante d'une nouvelle identité tibétaine en exil avec le souci constant de volonté de préservation d'une tradition culturelle dans un contexte où se rencontrent plusieurs imaginaires très éloignés les uns des autres et souvent en conflit entre elles. 

En exposant le fruit de leurs recherches, les deux étudiants à la maîtrise reviendront sur leur expérience très personnelle de l'Asie, de la recherche et de l'ethnographie, offrant aux étudiants du Baccalauréat et à qui s'y intéresse un coup d'oeil sur les aléas du terrain.

Date et heure
Jeudi 7 octobre 2010 de 10 h 30 à 12 h

Lieu
Le Boudoir du pavillon Alphonse-Desjardins