Nouvelles

La reconnaissance sociale et le Mouvement des Sans Terre du Brésil

30 juin 2014

Publication d’Alexis Martig, postdoctorant au Département d'anthropologie, aux éditions Academia-Bruylant à Louvain-la-Neuve

«  Le registre de la « dignité » fait aujourd’hui partie des revendications des mouvements sociaux contemporains à travers le monde, à côté des revendications liées à des questions matérielles ou des questions de droits, qu’il s’agisse du terme de « dignité », ou plus largement des termes d’ « indignation », de « logement digne » ou encore de « travail décent ». Comment comprendre ces revendications au-delà d’une approche essentialisant la dignité et la réduisant à un attribut naturel de l’homme, ou encore sans partir d’une définition a priori de ce qu’est la dignité ?

Afin de répondre à ces questions en s’appuyant sur deux années de recherches de terrain réalisées au Brésil auprès d’un de ces mouvements sociaux – le Mouvement des Sans Terre du Brésil –, Alexis Martig se propose de contribuer à la compréhension des revendications contemporaines de dignité, en pensant une anthropologie de la dignité en contexte de lutte sociale.

Il revient sur ces expériences de participation et d’observation au sein du Mouvement des Sans Terre, et analyse les pratiques spécialement développées pour reconquérir la dignité des travailleurs ruraux brésiliens à partir des théories de la reconnaissance sociale (Taylor, Honneth, Fraser, Renault, Margalit). Ce faisant, l’auteur cherche ainsi à comprendre l’aspect moral de la lutte du mouvement des Sans Terre, ainsi que plus largement la part et le rôle des sentiments dans la construction et la négociation des hiérarchies sociales au Brésil. »