Des emplois pour des anthropologues

L'anthropologie sociale et culturelle

L’anthropologie sociale et culturelle est un domaine de connaissance qui s’est détaché des autres sciences sociales au 19ème siècle en constituant un objet qui lui est propre et un ensemble de théories et de méthodes pour l’appréhender. Comme toutes les sciences, l’anthropologie est traversée par des controverses quant à la manière de penser cet objet ou de l’approcher. Quand il s’agit de saisir et de comprendre l’être humain dans son contexte de vie, certains mettent l’accent sur la culture, c’est-à-dire le sens donné au monde et aux relations qu’il entretient avec son milieu. D’autres anthropologues mettent plutôt l’accent sur les rapports sociaux des groupes ainsi constitués, les rapports de force, les mouvements et leurs logiques propres. Plusieurs puisent dans l’une et l’autre tendance, sociale et culturelle.

À l’Université Laval, nous travaillons sur des sociétés contemporaines en prenant soin de contextualiser les représentations et les pratiques, mettant l’accent sur les enjeux actuels. La santé et l’environnement sont des domaines très appréciés. Les études autochtones constituent par ailleurs une tradition du département. Les pays de l’Asie intéressent de plus en plus d’étudiantes et d’étudiants, mais toutes les régions du monde sont potentiellement couvertes.

L’anthropologie se démarque de la sociologie, une autre discipline en sciences sociales, dans la mesure où ce sont moins les institutions qui l’intéressent que la diversité des pratiques et des représentations. Les anthropologues considèrent les marqueurs de différences comme des outils politiques qu’une démarche critique permet de dénaturaliser.

La force de nos programmes n’est donc pas tant dans une spécialisation étroite sur une thématique, que sur l’acquisition de compétences fondamentales qui sont fort recherchées dans plusieurs milieux, comme nous le verrons. L’anthropologue apprend à échanger avec les gens en étant à l’écoute de leur vision du monde ; il sait transformer ce matériel en données et le traiter de manière scientifique pour contribuer à éclairer autrement des situations problématiques. L’anthropologue propose un regard nouveau. Il est donc un atout dans une équipe multidisciplinaire et sa contribution est particulièrement importante dans les regroupements où les sciences humaines et sociales sont absentes, tels que l’ingénierie, la médecine et l’administration. L’apport d’une vision anthropologue est généralement apprécié, particulièrement en situation d’impasse.

À l’Université Laval, nous formons aussi des anthropologues qui deviennent des chercheurs en anthropologie et des professeurs chercheurs dans des universités, mais pas uniquement pour former de nouvelles générations d’anthropologues. Nos doctorants occupent en effet des postes dans différents domaines et se dédient à la recherche ou à l’intervention.

Ce texte a été rédigé par Myriam Mallet, sous la direction de la professeure Marie-Andrée Couillard (2011).  Elle était alors étudiante au 2e cycle au Département d’anthropologie de l’Université Laval.